Méthode Strasser

Docteur en médécine véterinaire Hiltrud Strasser a consacré plus de 30 ans aux recherches sur les sabots des équidés. Elle a écrit de nombreux livres et publié dans les journaux consacrés à la médecine véterinaire, elle a fondé une méthode et une formation pour des professionnels des soins du sabot dans le monde entier et elle a eu une clinique des sabots ou elle a sauvé de nombreux chevaux 'incurables'. Voici comme exemple un temoignage de guérison d'une fourbure avec traverse de la troisième phalange:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les principes de la méthode sont:

 

- Abandon du ferrage.

 

- Parage des sabots à leur forme naturelle physiologique.

 

- Approche holistique des symptômes de la maladie : diagnostic par observation de la posture, des aplombs, de l’environnement, du comportement et des fonctions du corps des chevaux. Applications des soins divers en collaboration avec d'autres professionnels, comme la physiothérapie, l'ostheopathie, le shiatsu, l'homéopathie etc. pour accompagner le guérison.

 

- Activation des forces d’auto-guérison du cheval : avec le parage adapté, allié à des conditions de vie et à des méthodes de traitement naturel, qui permettront à l’organisme d'être dans les conditions optimales de guérison.

 

- Une vie en troupeau en plein air avec abri, foin à volonté, liberté de mouvements en permanence, voici les conditions de vie indispensable pour maintenir les sabots en bonne santé ou guérir les sabots malades.

 

Le premier but d’un pédicure équin selon la méthode Strasser est de préserver ou améliorer le bien-être de l’animal. Le principe de traitement des sabots malades de cette méthode est le suivant : déterminer et éliminer les causes, puis soutenir le processus de rétablissement.

 

Les recherches effectués sur des centaines des chevaux domestiques et sauvages, sur base des radiographies mais aussi par la dissection des sabots des cadavres, ont permis de définir les 'paramètres' d'un sabot sain.

 

1. Selon Dr. Strasser, dans un sabot sain la troisième phalange est parallèle au sol.

L'image est illustratif, source: http://www.hosshoofho.com/

L'image est illustratif, souce: https://hoofwoman.wordpress.com/category/coffin-bone/

Alors, pourquoi parallèle au sol et pas incliné comme enseigné dans certaines autres écoles de parage naturel? Parce que la forme de la phalange (pyramydalle) permet la distribution du poid harmonieusement seulement quand elle se trouve parallèle au sol. En plus, les études démontrent que la phalange se dégrade si elle est posé sur le bord en pince: (le plus longtemps la situation persiste et le plus fort est l'inclinaison, au plus fort est la nécrose)

Source: http://www.thelaminitissite.org/articles/archives/01-2014

Source: http://www.hosshoofho.com/understand-founder.html

Avec la phalange dans la position parallèle au sol, le mécanisme du sabot est optimal. Le mécanisme du sabot est le mouvement (écartement et abaissement) de la boîte cornée à l'appui. Cet élargissement permet au flux sanguin de remplir les vaissaux dans le chorion. Hors appui le sabot se ressere et le sang part par les veines vers le cœur. On appelle les sabots les quatre cœurs 'auxillaires' du cheval, à cause de cette fonction importante.

2. La deuxième condition de fonctionnement du sabot est donc le mécanisme. Le parage Strasser a comme but d' optimaliser le mécanisme et donc la circulation sanguine dans le sabot (sauf dans les cas de pathologies extrêmes quand on sait que le sabot est tellement endommagé qu' il ne pourra jamais guérir). Cet aspet a énormément d'importance pour la santé du cheval en général.

 

Afin de permettre à la voute solaire de decendre à l'appui, le parage tient le compte de la forme et des dimensions de la phalange à l'intérieur de la boîte cornée. Le parage est donc strictement basé sur l'anatomie et la physiologie.

 

3. Il n'y a pas de 'recette' de parage universel. On n'applique pas les paramètres 'à l'aveugle' mais on doit s'adapter à chaque cas individuel et déterminer la stratégie et la fréquence des parages pour chaque cheval. La priorité est le confort du mouvement, pour que le cheval continue à bouger c' est indispensable pour un bon fonctionnement ou la guérison.

 

Un pareur Strasser ne va jamais dire 'Je râpe toujours la pince jusque la ligne blanche', parce que parfois , quand elle déjà usée, on n'y touche pas du tout, et parfois on doit la raccourcir plus loin que la ligne blanche, par exemple dans un sabot fourbu. Il n'y a pas de 'on fait toujours un roll pour faire un pied tout rond et joil', 'on coupe toujours la fourchette pour faire propre', 'on commence toujours par cette partie là' - le but n'est pas de faire quelque chose de joli esthétiquement ou préparer un sabot pour la pose d'un fer, le but est d'avoir un sabot sain et fonctionnel.

 

En méthode Strasser on étudie le sabot comme un organe complexe et performant, comprenant des tissus hautement spécialisés. Le parage est donc un geste très précis, déstiné aux professionnels du soins des sabots qui ont réussi leur formation de deux ans, sanctionnée par un diplôme..

 

4. L'engagement du propriètaire est essentiel pour la réussite du traitement. Idéalement, le propriètaire devrait lire le livre de Madame Strasser « Un sabot sain pour une vie saine» car cette méthode de traitement n'est pas conforme à la doctrine générale (repos en box, anti-douleurs et anti-inflammatoires, ferrures). Un pareur Strasser va conseiller l'utilisation de l'homéopathie, la phytothérapie et d'autres traitements alternatifs et naturels. Sauf dans les cas d'urgence et de danger, quand il faut faire appel aux vétérinaires et auxmédicaments chimiques.

 

Le propriètaire d'un cheval en transition fers-pieds nus ou un cheval avec des sabots pathologiques doit comprendre que, comme les humains qui doivent suivre de la kiné ou un programme de réhabilitation après une blessure, un traitement des sabots peut prendre du temps et dépend de l'age du cheval, de l'importance de la pathologie,de la quantité du mouvements et des conditions de vie en géneral, de la fréquence des interventions sur les sabots et d'autres conditions.

 

Le propriètaire est responsable de la santé et du bien-être de son cheval. Il doit offrir à l’animal un environnement en rapport avec les besoins naturels de son espèce en insistant tout particulièrement sur :

- Des bains de pieds quotidiens pendant le saison sèche.

- Un espace suffisant, permettant un déplacement permanent.

- La présence d’un compagnon au moins pour sa santé psychique.

- Un abri (pas de box avec les horaires de repos obligatoires)

- Pas de couverture sauf grandes exceptions (cheval fort agé, operé, faible), pas de tonte des poils

- Une nourriture saine et en quantité suffisante ( herbe ou foin à volonté, compléments en fonction des besoins individuels ).

- Mouvement quotidien sur sol dur.

 

 

Photo: mon cheval dans un pédiluve improvisé à l'aide d'un tapis en caoutchuc

 

 

Qui suis-je

 

Tanja Fomenkova, spécialiste des soins des sabots selon laméthode Strasser, diplomée par l' Institut de Pédicure Equin (Selle-en-Coglés, France). Je suis basée à Grez-Doiceau, Belgique.

 

Mon parcours vers le parage Strasser

Contact

 

T. 0032 490 646447

E. tanja.fomenkova@yahoo.com

W. www.podologie-equine.be

Tarifs et conditions

 

Cliquez ici

Copyright @ All rights reserved